Guide pratique touristique
pour voyager en Russie

Ides voyages pour partir dcouvrir la Russie

Iaroslav est sur la route du Transsibérien

Après Rostov-le-Grand, la ligne du transsibérien suit la rivière Kotorosl qui se jette dans la Volga à laroslav à 280 km au nord de Moscou. Premier arrêt du "Rossia”, cinq minutes, juste le temps d’acheter un poisson séché ou un pirojki, petit pâté à la viande.

La ville sera fondée par le prince Iaroslav-le-Sage, vers l'an 1010, un siècle avant Moscou !

boat

Une cité prospère

Principauté indépendante dès le début du XIIIème siècle, la ville s’épanouit avant d’être mise à sac par les hordes Mongoles. Après deux siècles d’occupation mongole, la ville est incluse dans la principauté de Moscou et connaît une période de grande prospérité.

Avec sa situation géographique avantageuse sur la voie marchande de la Volga, elle devient le troisième centre de commerce de la principauté et la deuxième ville par sa population après Moscou. Une rivalité va naître alors avec Moscou. Les architectes et les marchands mécènes vont bâtir des églises, des monastères et des palais plus vastes et plus beaux que ceux de Moscou !

Le grand monastère de la Transfiguration, au bord de la Kotorosl, tenait lieu de kremlin. Ses premières constructions datent du début du XIII siècle.

C’est dans ce monastère que fut ouverte la première école de Russie et c’est dans sa bibliothèque qu’à la fin du XVIIIème siècle on retrouvera le seul manuscrit connu de “La campagne d'Igor", qui a valu à la poésie épique russe une renommée mondiale.

Jusqu’au XVIIème siècle ce monastère, un des plus riches de Russie, était considéré comme la meilleure forteresse du pays avec ses pièces d'artillerie et sa garnison pléthorique.

assumption

C’est ici que l'on gardait le trésor des tsars !

On compte dans la ville une bonne centaine de monuments historiques. La cathédrale du Saint-Sauveur, l’église de la nativité, celle de l’Épiphanie, celle du prophète Elie et celle de Saint-Jean, parmi tant d'autres, sont exceptionnelles.

Le tourisme est en plein essor et la ville est devenue une étape importante pour les bateaux de croisières entre Moscou et Saint-Pétersbourg.

Ville interdite aux étrangers

Interdite aux étrangers jusqu'au milieu des années 1980, laroslav est aujourd’hui une grande cité industrielle, avec la chimie, les raffineries et les constructions mécaniques, civiles et militaires.

C'est la ville natale de Valentina Terechkova, la première femme cosmonaute, et une ville universitaire, avec une population, très jeune, qui dépasse le million d'habitants.

La jeunesse, a envahi les terrasses des cafés et des restaurants privés qui se multiplient dans le centre historique devenu piétonnier. Une jeunesse pressée qui ne jure que par l’économie de marché et rêve surtout d'une transformation profonde de la société.

Mais à laroslav comme partout en Russie, les réformes sont lentes, et pas toujours faciles à mettre en application. Il faudra encore du temps !

A la gare du transsibérien, par exemple, sauf la peinture toute neuve, on ne voit guère de changements : il est toujours interdit d'y filmer les trains !

Mais on ne se lasse pas des balades le long de la Volga, le plus grand fleuve d'Europe. Les quais sur la rive droite du fleuve sont aménagés avec goût et les soirs d'été c’est l’endroit frais et sympathique où les habitants viennent dîner en terrasse dans un petit restaurant ou passer un moment entre amis.

Un transsibérien miniature

Sur l’autre rive de la Volga, un amusant petit train attend d’autres voyageurs. On l’appelait il y a encore peu de temps “le train des Pionniers”.

C’est un vrai train, avec une véritable gare, des passagers bien réels et tout le personnel. Mais les voyageurs et le personnel sont uniquement des enfants et des adolescents, passionnés de chemins de fer. La locomotive et les wagons, sont à l’échelle un-tiers, et le tout appartient à la société des chemins de fer russe.

On vient ici pour jouer au chef de gare, à l’aiguilleur ou au voyageur pressé, par plaisir, ou pour faire un tour avec sa petite copine !

Partager cet article