Guide pratique touristique
pour voyager en Russie

Ides voyages pour partir dcouvrir la Russie

Netrussie » Guide » Ukraine

Voyager en Ukraine

Passer des vacances en Ukraine : Guide touristique

Ukraine

Entre la frontière de L’Europe et l’Asie, entre le Nord russe et le Sud ottoman, nous sommes en Ukraine, les habitants sont ni plus ni moins que des européens qui s’y sont installées il y a plusieurs siècles. L'Ukraine a obtenue sont indépendance depuis 1991, ce statut lui a permis d’ouvrir dignement la porte aux touristes. Récemment sortie du socialisme soviétique, ici on apprend à vivre sous un air de liberté et d’émancipation, tout cela au beau milieu d’une croissance économique qui était très attendue. Si aujourd’hui l’Ukraine s’efforce de prendre son envol, seule, elle à pendant longtemps été sous les ailes de la Russie et de L’URSS.

Kiev, la capitale, c’est ce qu’il faut voir en premier lieu, les musées, les églises orthodoxes coiffées aux bulbes dorées…Puis laissez-vous séduire par un voyage en train de nuit qui vous mènera en Odessa y admirer le Grand Port Méridional du Sud, ici l’histoire est très chargé et émouvante, n’oubliez pas de monter les escaliers Potemkine, la richesse culturelle du coin. Des champs de blé à perte de vue, sur une terre riche, des paysages verdoyants sous un terrain plat. Ici et là une ferme puis, des Datchas, perdues, derrière une haie d’arbres centenaires. Des montagnes boisées de Carpates , un peu plus vers le Sud de l’Ukraine, mais ce n’est pas tout, n’oublions pas , La Mer Noire, les plages de Crimée et leur couleur bleu Azur, le LVOV qui est la merveille de la vieille ville Ukraine Polonaise est qui a longtemps été endormi, s’éveillant maintenant, peu à peu, démontrant le charme du pays, à ce qui veulent le voir !

Les itinéraires conseillés pour visiter l'Ukraine

Kiev est considéré comme la mère de tous les peuples slaves orientaux, la liberté y est très présente depuis l’indépendance . Kiev, devient le paradis pour les aventuriers et les hommes d’affaires. Les 4X4 aux vitres teintes, les casinos à la russe, les magasins remplis de luxe, ici tout ressemble à de l’or. Histoire de donner un sens au vide provoqué par le communisme. Kiev est le poumon de la nouvelle Ukraine, un pays qui a refusé les ordres soviétiques et s’en est libéré avec pacifisme. Mais et, même si le pays se détache sur certains points, il reste tout de même sous le jupes de la Russie au niveau de la culture et certaines traditions. Des collines à perte de vue, vertes, ondulant sur la rive droite du Dniepr, aux abords de l’Europe et de l’Asie Orientale, vénéré par les Russes orthodoxes, Kiev est dans le cœur de ces derniers qui la considèrent comme étant une ville sacrée.

Visiter Kiev

Le monastère de la Pechers’ka Lavra vous démontra ce phénomène, ici se rendent des foules orthodoxes, invraisemblables, elles viennent de l’Ukraine mais aussi de toutes l

es régions de Russie, pour un pèlerinage. C’est un monument classé au Patrimoine Culturel de l’Unesco. Ici on peu visiter Laure des Catacombes qui contient 123 corps momifiés éclaires par la lueur des bougies, qui appartient aux moines fondateurs de Kiev. La Rodina Mat, voici un très grand monument en Titane représentant une guerrière avec son bouclier et son épée, qui est le symbole de la Nation. Pour l’animation rendez-vous au vers la place Maydan NezalejnostI, ici a eu lieu la révolution Orange 2004. À partir de cet endroit suivez la longue avenue Khrechtchatyk le point capitale du centre ville. Regardez autour de vous vous êtes face à des immeubles de style staliniens, des magasins de luxe et de commerces en tout genre.

La cathédrale Sainte-Sophie se situe dans la haute partie de ville, c’est l’église la plus ancienne à Kiev. Non loin on est à L’Hôtel Hyatt dont le lobby fut dessiné par Jean-Michel Wilmotte. Ensuite à pied dirigez-vous vers la partie basse de la ville vers le quartier du Podil, un peu le mon martre français, mais tout de même un peu moins commerçant. Vos achats vous pourrez les faire en descendant la Descente de Saint-André (rue Andriyivsky) une rue pavée qui accueille les boutiques souvenirs qui s emménagement aux vieilles maisons, parmi elles, la maison de l’écrivain Mikhaïl Boulgakov.

Le musée de Tchernobyl se trouve à Podil ainsi que le marché Bessarabskaya qui est très animé, le Rada qui correspond au Parlement Ukrainien, ainsi que le stade de foot du Dynamo de Kiev, parmi d’autres.

Visiter Lviv

Situé à l’extrême ouest de l’Ukraine, pas trop loin de la Pologne, on compare Lviv, à Florence mais aussi à Prague ou encore à comme si l’une des cités italiennes s’était échoué dans cette banlieue de Moscou. Le centre, très historique est tout simplement splendide. Quatre styles rescapés des guerres, et de la révolution s’y mélangent : style gothique, style baroque, style rococo et le style renaissance. Fraîche capitale culturelle la grande Prague, Lviv, à été rattaché par force à l ‘empire soviétique par Staline après 1945. Lviv est la plus belle ville de L’Ukraine, ici le mode de vie est bien plus simpliste, plus humain que dans la Cracovie.

Ici vous verrez :
Plochtcha Rynok, les églises qui sont en grand nombre,(pas mois de 80), vous admirerez la vue sur Lviv du haut de la colline du Haut château, le cimetière Lytchakivsky qui contient les monuments funéraires les plus originaux d’Ukraine.

Les Carpates

Ici on vit hors du temps, du moins c’est ce que l’on peut dire. Lentement dans une ambiance campagnarde, loin de tout le brouhaha des villes, On se perd dans le ruelles qui ont un vrai charme, au milieu des charrettes et leur chevaux, traînant, eux aussi. Le teint pâle des paysans témoignent du temps passé à cultiver leur champs. Un voyage dans le temps, oui mais sans doute un agréable voyage. Milieu rurale, solitaire, perdu et oublié presque sauvage encore, ici aucun signe de modernisation.

Gorgani et ses basses collines, puis le Tchornohora et ses chaînes montagneuses. Un paysage qui présente des forets profondes dont les habitants rares sont des loups, des ours brun, des cerfs et aussi des bisons.

Le Parc naturel des Carpates à visiter absolument. On y accède par la ville de Kolomyya ou se trouve le musée d’art Hutsul.

Les Hutsul sont très peu nombreux, la communauté vit du pâturage ainsi que de l’élevage de moutons en haute montagne. Leurs nourriture est issu de leur activité, fromages, galettes de mais…leurs habitations sont des, maisons fabriquées en bois et en chaume vous n’en sortirez pas sans avoir decouvert leur artisanat, ils s’appliquent avec brio dans la broderie de chemises, les tapis ne laine ainsi que dans la céramique colorée.

Ivano-Frankivsk, cette ville est un peu dans le même style que la vieille Pologne dont son architecture qui a su garder sa fraîcheur. Pour visiter Carpatas il vous faut un bon guide qui parle l’Ukrainien ou bien le Russe, ou si vous êtes vraiment aventurier, allez-y avec une bonne voiture et une carte têtes complète de la région.

Odessa

Au bord de la Mer Noire, nous sommes à Odessa qui fut fondé par Catherine II en 1974, cette dernière pensait en faire le Saint-Petersbourgs du Sud de la Russie. Pour ce faire elle confie la réalisation au gouverneur français Armand de Richelieu qui lui présente un plan carré, bien français, dont les immeubles ne dépassaient pas les deux étages, et beaucoup, beaucoup, d’arbre voilà qu’Odessa devient le grand port russe de la Mer Noire.

En 1905, la ville entre dans la légende grâce à son activité commerciale, notamment ave la révolte du cuirassé Potemkine cet évènement a eu un fou sués et Eisenstein la fièrement porté en grand écran. Ce port était destiné au voyage, à l’argent et au commerce.

Iic ce fut aussi le refuge des artistes, des sans-grades, des inclassables, ceux qui partait à l’aventure et aussi de minorités puisque à l’époque, en 1939, un tiers de la ville était juive. Odessa est aujourd’hui un peu plus terne du à l’occupation du nazisme ainsi que de la collectivité, mais le charme dans le port y est encore très préservé.

Ici vous verrez :
Les escaliers Potemkine qui descendent jusqu’au port de commerce, vous verrez aussi le musée Pouchkine, où il s’est exilé. Autre endroit qu’il vous faudra absolument visiter, le quartier historique ici vous avez un quadrillé d’avenues rempli de platanes qui leur font de l’ombre, un peu comme dans le Sud de notre France, chaque avenue ce coupe à angle droit, on se croirait dans une ville coloniale du Nouveau Monde. Un peu plus éloigné de la ville, en bord de mer, à quelques kilomètres, pas si loin, on est au quartier d’Arkadia, le quartier des noctambules. Des bars, des restaurants, des discothèques ici la nuit vous appartient, les établissements y sont nombreux chacun offrant une ambiance différente mais très animé. Luna Park ou fête foraine balnéaire.

La Crimée

La République autonome de Crimée avec ses eaux bleues et limpides de la mer Noire, se dessine en une île rattachée à l’Ukraine grâce à un Isthme. Si la Crimé fut ainsi rattachée cela provient d’une décision prise par Nikita Khroutchev, il a, en 11945, fait le don à la République Socialiste Ukrainienne. Située à la frontière de l’Europe et de l’Asie Centrale, cette vielle terre reste mythique et légendaire. Ses premiers habitants furent les Scythes, puis virent les Cimmériens, ensuite la Crimée fut colonisé par le Grecs, puis par les Huns, les bulgares et les Khazars. En 1443 voici la Crimée, elle forma un puissant Khanat qui fut gouverné par les Tatars qui étaient des descendants des Mongols qui avait mixé avec les gens de la région. Durant trois siècles, les tatars de Crimée vécurent en solitaires, lorsque Catherine II et Staline sont venus s’en mêler et ressourcement à bouleverser leur destin qui s’annonçait plutôt bien.

Au le XIXe siècle, on se retrouve face à la Riviera DES Russe et non plus de la Crimée. Les citoyens qui vécurent l’ère soviétique venait en villégiature.

Sébastopol et Balaklava dans l’extrémité sud offrent un climat méditerranéen, chaud l’été, un peu plus doux en hiver. Les touristes viennent en masse profiter des plages du littoral du vin et du cognac qui y sont très réputés.

À Yalta, c’est les nombreux palais Kitsch, cette ville est entrée le 11 février 1945 dans l’histoire mondiale. Churchill, Roosevelt et Staline ont ce jour-là signé les accords de Yalta, cela s’est passée au Palais Livadia. Accords qui consistait au partage des territoires de l’Europe au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale.

Dans la ville de Bakhtchissaraï on peu admirer le palais de Khans ainsi que les ruines de l‘époque Tatare sans oublier la ville de Tchoufout-Kalé.

Vous ne manquerez pas la Karadag qui est une réserve naturelle de rochers volcaniques, puis rendez-vous aussi sans hésiter à Soudak, la forteresse historique de la route de la Soie.

Partager cet article